Les déportations d’Italie vers les camps nazis : histoire méconnue, mémoires vivantes

Dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire de Blois, édition 2019, L’Union des Associations de mémoire des camps nazis propose d’organiser une table ronde intitulée

Les déportations d’Italie vers les camps nazis : histoire méconnue, mémoires vivantes

Intervenants :

Marie-Anne MATARD-BONUCCI, professeure d’Histoire contemporaine à l’Université Paris-VIII,

Le totalitarisme fasciste, CNRS Edition, 2017

L’Italie fasciste et la persécution des Juifs, Perrin, 2012 ( traductions italienne et espagnole)

La liberazione dai campi di concentramento e il ritorno dei deportati, ANED, Rome, 1997

Elisabetta RUFFINI, directrice de l’ISREC Bg (Istituto Bergamasco per la Storia della Resistenza e Dell’Età Contemporanea), auteure d’une thèse de littérature générale comparée soutenue en 2007 sous la direction de Philippe Hamon et Federico Bertoni (Paris-III et Université de Bologne) sur Auschwitz et ses récits : Charlotte Delbo et Primo Levi.

Peter KUON, directeur de l’Institut d’études romanes de l’Université de Salzbourg (Autriche), auteur de :

L’écriture des revenants. Lectures de témoignages de la déportation politique (2013).

Tracce del trauma : le testimonianze scritte di sopravvissute italiane dei lager et della shoah in Maria Pia De Paulis et Sarah Amrani, Dire les traumatismes du XXè siècle, De l’expérience à la création artistique italienne contemporaine, Paris, Presses Universitaires de la Sorbonne, à paraitre 2019

Boris PAHOR (entretien filmé – juin 2019 – (né en 1913 Trieste, déporté à  Natzweiler , Dachau, Dora, Bergen-Belsen. Parmi les livres publiés : en français, Pèlerin parmi les ombres (La Table ronde, 1996 – première publication en slovène, Nekropola, 1990)en italien, Triangle rossi (2017)

Cette table ronde sera animée par :

Dominique Durand, président du Comité international de Buchenwald-Dora

Daniel Simon, président de l’Amicale française de Mauthausen

Dans l’Italie occupée par l’Allemagne, fin 1943 – mi 1944, 50000 personnes (Juifs, résistants, raflés) sont déportées vers les camps nazis. Réalité méconnue en France, hormis Primo Levi. Or, les Italiens se rendent par milliers sur les sites.

La table ronde aura lieu le jeudi 10 octobre de 16h à 17 h 30 à l’INSA (petit amphi), 3 rue de la Chocolaterie, à Blois.