JUSQU’AU DOUX PETIT RUISSEAU, de Jean Thomas

15,00

Disponible sur commande

Catégorie :

Description

JUSQU’AU DOUX PETIT RUISSEAU, de Jean Thomas

Le doux petit ruisseau, Kleinglattbach, le lieu-dit du camp de concentration de Vaihingen. Exténués, les déportés n’y travaillent plus : ils attendent la mort.

Jean Thomas est un témoin authentique. Il décrit les choses telles qu’il les a vues, sans rhétorique et sans effet de style. En face de spectacles d’horreur, parfois insoutenables, il garde miraculeusement préservée toute sa fraîcheur d’âme. Son regard est d’autant plus impitoyable. Observateur implacable, il a su noter le détail révélateur, pris sur le vif : les raffinements sadiques d’un tortionnaire, les rapines d’un autre, les viles pratiques, le geste de pitié inattendu d’un gardien ou le comportement ubuesque de l’administration des camps.

Il sait toujours être vrai et poignant, qu’il s’agisse des journées haletantes du résistant ou de cette longue descente aux enfers dans les camps… jusqu’au mouroir, lorsque le corps n’est plus rien, que seule subsiste la volonté de survivre. Malheur à celui chez qui cette volonté vient à défaillir, c’est un homme perdu. L’auteur le sait d’expérience : il a connu quatre camps comme prisonnier de guerre et quatre autres comme déporté…

Informations complémentaires

Dimensions 1.5 × 15.5 × 23.5 cm